Un trou dans votre CV ? Que faire ?

Écrit le à le catégorie conseils

Un trou dans votre CV ? Que faire ?

Soyez honnête : vous avez un trou dans votre CV ? Sachez que vous êtes loin d’être le seul ! Il n’est en effet pas rare de ne pas travailler pendant quelque temps au cours d’une carrière. Vous n’avez peut-être pas trouvé de travail dès la fin de vos études. Vous avez peut-être pris une année sabbatique. À moins que vous ayez été licencié du jour au lendemain. Les recruteurs connaissent ces situations. Mieux : ils les comprennent. Il suffit d’aborder adéquatement de telles zones d’ombre dans votre CV.

Les petits trous se passent de commentaires

Commençons par la situation la plus simple : vous êtes resté quelques semaines ou quelques mois à la maison. Ce n’est pas un problème. Mieux vaut un petit trou dans un CV qu’un gros trou dans une dent. Dénicher l’emploi idéal prend, en effet, un peu de temps.

Inutile de vous appesantir sur le sujet. Aucun recruteur ne vous refusera un entretien pour ce motif. Cette période arrive sur le tapis durant votre entretien d’embauche ? Expliquez brièvement et calmement ce que vous avez fait pendant ce temps, par exemple chercher du travail ou suivre une formation utile.

Qui plus est, ce genre de trou passe généralement inaperçu dans un CV. Si vous présentez votre expérience professionnelle en années, quelques mois d’inactivité ne se verront pas. N’essayez pas d’escamoter cette période en trafiquant les années. Si votre mensonge est découvert, vous perdrez – à juste titre – toutes vos chances de décrocher le poste.

Un long trou dans votre CV ? La meilleure défense, c’est l’attaque !

Vous êtes resté plus d’un an hors du circuit ? Mieux vaut le préciser spontanément pour que le recruteur n’imagine pas une explication alambiquée à votre place.

N’hésitez pas à assimiler cette période à un emploi sur votre CV : indiquez par exemple que vous avez été globe-trotter pendant un an ou aidant d’un proche malade.

Seconde option : utilisez votre lettre de motivation pour justifier ce trou dans votre CV. Vous aurez plus de place pour expliquer une situation complexe.

Look at the bright side

Comment aborder cette période d’inactivité ? Demandez-vous quelle valeur elle a pour votre développement professionnel et, dès lors, pour votre employeur potentiel. Ce n’est pas parce que vous n’aviez pas d’emploi rémunéré que vous ne vous êtes pas épanoui.

Prenez vos voyages, par exemple. Ils traduisent votre passion pour l’aventure. L’aide que vous avez apportée à un proche reflète quant à elle un profond altruisme. Vous vous êtes spécialisé dans un domaine en suivant des formations durant votre recherche d’emploi ? Ces atouts feront assurément la différence pour de nombreux postes vacants.

Ce genre d’exercice de réflexion porte toujours ses fruits. Même si vous avez passé du temps à broyer du noir dans votre fauteuil. Votre envie de travailler n’en est que plus forte, non ? Que vous a appris cette période ? D’où vous vient la motivation dont vous faites preuve aujourd’hui ?

Cherchez les bons côtés et montrez-vous optimiste. Soyez convaincu de vos qualités. Ne portez pas un regard négatif sur le trou dans votre CV. Et ne taclez pas l’employeur qui vous a mis à la porte. Les offres d’emploi finiront par se multiplier et vous aurez l’embarras du choix.

Bref, les petits trous dans un CV ne sont pas un problème. Ils passent généralement inaperçus. On vous interroge malgré tout à leur sujet ? Répondez en toute franchise et sans stress.

Abordez directement les périodes d’inactivité plus longues. Mentionnez-les sur votre CV ou justifiez-les dans votre lettre de motivation. Vous soulignerez ainsi votre honnêteté et vous éviterez toute mauvaise interprétation de la part du recruteur. Identifiez la valeur de cette période et montrez-vous optimiste.

Bonne chance !

Partager cet article

Lire plus sur notre site sur .